Match contre les Coqu'in.

En ce samedi 23 de l’An de Grâce 2010, à une heure Ô combien matinale (9h du matin) les troubadours annonçaient avec tambours et trompettes l’imminence d’un événement grandement attendu par monts et par vaux, je veux bien entendu parler du match contre les Coqu’in qui se déroulait à l’extérieur (sur les terrains du fond à Bagatelle… ;-D)

Le début de la rencontre avait lieu à une heure bien inhabituelle pour nos fameux Quatre-Quarts mais notre coach désirant faire de nous de véritables spartiates, les 6°C qui régnaient sur le champ de bataille à notre arrivée ne nous donnèrent que plus envie d’en découdre rapidement avec l’ennemi pour notre première vraie joute de la saison.

 

Celle-ci s’annonçait âpre et rude au regard des précédentes rencontres avec nos valeureux adversaires. Mais une très belle entame de match, fruit d’un entraînement physique efficace, nous permit de faire la différence contre des adversaires arrivés bien tard pour s’échauffer sur le champ de bataille. Ainsi au bout de quelques minutes, et un très bon travail des avants, une première percée était effectuée qui venait mourir à quelques mètres de la ligne d’en-but. En cause une cravate du capitaine adverse sur le capitaine des QQ (qui n’était que la première d’une longue série d’incivilités qui ont malheureusement entachées la rencontre) qui nous permettait néanmoins de gagner une première pénalité. Celle-ci rapidement jouée par le pack des avants et tout spécialement par un Fred, revenu de son travail parental avec une vigueur et une énergie qu’on ne lui avait pas vu depuis longtemps, aplatissait finalement le ballon dans l’en-but adverse.

 

Mais malgré cette très belle entame, la suite de la première mi-temps fut beaucoup plus rude et les QQ se heurtèrent pendant près de 30 minutes à une défense solide qui les renvoyaient à leur vieux démons (en-avants de passes, manque de soutien, manque de passes ou passes sous pression…) et l’absence de certains cadres nous empêchaient d’être performants en touche. Malgré cela jamais l’équipe adverse n’arrivait à traverser efficacement la ligne médiane. Mais les dernières minutes furent tendues pour les QQ qui subissaient plus qu’ils n’infligeaient et cela se sentait dans notre réponse aux incivilités de nos adversaires car nous finissions la première mi-temps à 13 contre 14. Heureusement, alors que nous nous sentions reculer, une pénalité nous fut accordée, un point de fixation fut créé grâce à un Ben conquérant hurlant « Thomas » de toutes ses forces, le ballon fut rapidement sorti et un essai des 3/4 avec Magik Olive à la finition fut la plus belle des réponses que nous pûmes donner aux Coqu’in avant le coup de sifflet de fin de 2ème mi-temps.

 

 

Cet essai fut comme le 2ème souffle que recherchait toute l’équipe, il était décidé à partir de ce moment que ce match serait à sens unique et que nous ne leur laisserions même pas le point de l’honneur dans une joute où l’adversaire n’avait pas fait preuve du fair-play qui sied à un match de rugby folklorique.

 

Ainsi nous reprenions le match avec l’envie d’asséner rapidement un coup de massue sur le crâne de nos adversaires. Mais ceux-ci ne l’entendaient pas de cette oreille et au bout de 10 minutes de jeu, une fourchette (parmi les nombreuses violences gratuites de ce match) sur la personne de Ben le poussa à réagir de manière inconsidérée. Sûrement afin de montrer à sa chère et tendre présente au bord de l’arène qu’il n’était pas homme à se laisser intimider. Un bien mauvais geste qui fut assorti d’un carton jaune, ce qui nous réduit à 14 pour encore 10 minutes. Mais malgré notre nombre, nos erreurs récurrentes, la pluie qui commençait à tomber et une équipe adverse de plus en plus violentes, les QQ tinrent bon la ligne.

Et ça n’est qu’en fin de cette 2ème période, qui parut durer un match entier qu'intervient le fait de jeu de ce match. Cette action extraordinaire nous vint de Ben, revenu depuis peu sur le terrain, et qui, lors de ce match, avait tout de même, il me semble bon le rappeler, inventé une toute nouvelle combi baptisée la « ZOU !!! »(sûrement une combi étudiée avec le Paris Rugby Gay), qui débloqua la situation. En effet, lors d'un dernier baroud d'honneur des avants, il effectua une ultime percée et c'est là qu'un fait magistral et Ô combien rare intervint: "BEN FIT UNE PASSE APRES IMPACT"... à Yves qui avait décidé, fort bien inspiré cette semaine, de ne point trop arroser la soirée précédente et d'être présent à cet instant précis sur la trajectoire de ce ballon pour enfoncer un peu plus la ligne adverse, passer le bras et  faire une passe à son capitaine qui n'avait plus que 2 pas à faire pour aplatir le 3ème essai des QQ.

Un samedi comme on les aime parmi les Quatre-Quarts et même la pluie qui tombait alors ne nous empêcha de savourer une bière amplement méritée. Mais comme le QQ est un perfectionniste, il sera encore présent sur les prés de Bagatelle dès samedi prochain pour peaufiner et améliorer tous les points qui ont pêché lors de ce match que je considère comme le premier de la saison.

Très bonne semaine à tous et à samedi chauds comme des baraques à frites.

Rugbystiquement.

Le Bureau.

Commentaires

Identifiez-vous pour laisser un commentaire.