Les cinq quart-temps des Cosmythiques

Samedi dernier (13 mars 2010), les sémillants Quatre Quarts étaient sur le pied de guerre, fins prêts pour la venue des Cosmythiques, folkloriques joueurs lorrains de Villers-les-Nancy. Après plusieurs semaines d’entraînement du lundi, de préparation mentale, de diététique et bien sûr de tableau blanc, les Quatre Quarts ont accueilli avec leur sympathie habituelle ces guerriers venus du froid : Destou avait même amené son chien..

 

 

1 er quart temps : « Un match de basket »

 

Pour l’occasion, il avait été convenu que le format du match serait un peu inhabituel pour nos Quatre quarts, la rencontre étant divisée en 3 quarts temps (oui c’est possible) avec une dernière période optionnelle, ce qui s’avéra finalement assez pratique pour faire tourner l’équipe. En effet, les Quatre Quarts étaient pour l’occasion venus assez nombreux, et purent faire reposer une partie de l’effectif en cours de match, contrairement à leurs vaillants adversaires, en nombre plus limité. Malgré une entame difficile pour les QQ, d’abord pris à la gorge par l’énergie des Cosmythiques, l’équipe se reprend et parvient à marquer par son trois quart centre invité, qui échappe à plusieurs placages adverses en louvoyant dans la défense pour aller inscrire son premier essai sous le maillot QQ. Malgré l’équilibre de l’affrontement, les QQ parviennent à profiter de leurs bonnes occasions et marquent une seconde, puis une troisième fois derrière les poteaux du terrain d’honneur international de Bagatelle.

 

 

2 ème quart temps : taquetique et téquenique 

 

La deuxième période voit le jeu se libérer un peu plus, mais on ne peut pas encore crier « balle à l’aile, la vie est belle » du côté QQ. En effet, les avants des deux équipes se disputent âprement le ballon, et il faut toute l’autorité de Destou pour les convaincre de prêter à leurs arrières l’ovale si durement gagné. Les petits QQ ont du mal à concrétiser le boulot des gros, mais réussissent finalement à planter un ou deux essais de plus aux courageux nancéiens, souvent dépassés par la puissance des Parigots devant, bien aidés en cela par une rotation de l’équipe bénéfique pour maintenir de l’énergie. Que dire sur le plan taquetique et tequenique ?

Eh bien, comme souvent, la discipline et l’ordre n’ont pas été les maîtres mots, et les combinaisons travaillées à l’entraînement n’ont existé qu’à l’état embryonnaire. Cela a pourtant été suffisant cette fois-là, notamment, grâce à une dose d’enthousiasme et d’envie appréciable, notamment en défense. Les adversaires se sont-ils résignés trop tôt, sans contraindre les QQ à se dépasser ? La suite a prouvé le contraire.

 

 

3 ème quarts temps : « faites taire le chien »

 

Dès le retour sur le terrain, après le traditionnel échange de maillots en cours de match, les QQ subissent le baroud d’honneur des Cosmythiques, qui tentent de semer le trouble dans la défense des locaux. Logiquement, les bleus reculent et sont prêts d’encaisser un essai, mais plient sans rompre, comme le roseau de la fable de La Fontaine dont je reproduis ici, pour votre plus grand plaisir, les derniers vers :

 

Du bout de l'horizon accourt avec furie

Le plus terrible des enfants

Que le Nord eût portés jusque-là dans ses flancs.

L'Arbre tient bon ; le Roseau plie.

Le vent redouble ses efforts,

Et fait si bien qu'il déracine

Celui de qui la tête au Ciel était voisine

Et dont les pieds touchaient à l'Empire des Morts.

 

Décidément pas si portés que ça sur la poésie, les QQ s’en sortent à la force des bras et font exploser des adversaires à bout de forces. Ils inscrivent même un nouvel essai, si je me souviens bien, et parviennent à squatter à la moitié de terrain adverse, sous les jappements, d’Enjoy, chienne-arbitre que Destou –décidément plein de vice- a dressé à siffler les mauvais gestes perpétrés contre son maître, au grand dam des Lorrains. Ceux-ci commencent à rompre, comptent déjà leurs blessés et doivent renoncer à continuer à jouer. Ce match de rugby dantesque arbitré par Gilbo finira donc après un troisième quart-temps qui aura duré 30 minutes au lieu de vingt, sous les applaudissements des joueurs encore capables de battre des mains et les aboiements d’Enjoy. On entend déjà monter un chant en l’honneur de la jeune chienne : « le gigot ! le gigot ! »…

 

 

4ème quart temps : honneurs et mirabelle           

 

Après une haie d’honneur rapidement expédiée, les QQ sortent quelques bières, et son sur le point de proposer à leurs invités de goûter leur boisson favorite, quand ceux-ci, très inspirés, sortent de leurs camionnettes des dizaines de bière de chez eux, blondes de brasseur qui font oublier les Kronembourg des QQ, indignes du standing de Bagatelle. Ils remettent également à l’équipe un plateau d’argent, trophée gravé de la date de la rencontre et du nom de l’équipe des Cosmythiques qui resteront pour très longtemps dans les cœurs des Quatre Quarts franchement ébahis. Comme si cela ne suffisait pas, les généreux invités font tourner quelques bouteilles d’alcool de mirabelle (bien de chez eux aussi) parmi la joyeuse bande. On discute, on échange des anecdotes et des bières, avant de se quitter pour se retrouver le soir à la Kafeteria à musik.

 

 

5ème quart temps : pizza et conclusion

 

Vers 21h, tous les Cosmythiques sont dans le bar de Julien, ancien Quatre Quart, (la Kafeteria a Musik 18 rue de Cotte dans le 12eme, station de métro Ledru Rollin). Les QQ sont malheureusement moins nombreux, et arrivent au compte-goutte. Tandis que les Cosmythiques refont le match, nous plaignent pour l’état de notre pelouse ou évoquent des souvenirs de rugby, les QQ se procurent des pizzas pour essayer de satisfaire les appétits de leurs invités. Quelques pintes et parts de pizza plus tard, certains QQ doivent déjà s’en aller, mais même si peu ont pu tenir cette rencontre jusqu’à la fin de la cinquième période, tous garderont un excellent souvenir de cette équipe chaleureuse que l’on pourrait peut-être aller visiter prochainement dans leur fief : pour répondre à leur générosité à tous points de vue, il faudra être prêt à en découdre sur les plans rugbystique, éthylique et gastronomique... 

Commentaires

Identifiez-vous pour laisser un commentaire.